En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Plus d'informations sur les cookies

 









 
 
ASSO ECHOS - MARS 2008
Du téléphone à la poste il n’y a qu’un pas …! Franchissons-le!
Ne parlait-on pas voilà quelques années des P.T.T (Postes, Télégraphes, Téléphone)? À Usseau, le service postal a eu, comme le téléphone, bien du mal à s’installer…  
Remontons au 29 mai 1892! Ce jour-là, «les maires de Usseau, Saint Gervais, Mondion et Saint Christophe adressent à l’administration des postes, un vœu tendant à obtenir la création d’un nouveau courrier qui partirait de Saint Gervais, pour Châtellerault vers 6 heures du matin et rentrerait le soir dans la même localité. Le service des dépêches et celui des voyageurs serait ainsi mieux assuré dans ce pays complètement dépourvu de voies ferrées».
      Il est dit que les voyageurs, de jour en jour plus nombreux, ne peuvent se servir du courrier actuel vu l’incommodité des heures de départ et d’arrivée (et ces heures ne peuvent être modifiées à cause du service de la poste). «Le conseil insiste d’une façon toute particulière pour que l’administration des Postes veuille bien donner suite à ce projet».
Nous lisons plus loin que, le 28 juillet 1895, le Sous Préfet de Châtellerault demande l’avis du conseil sur «la nécessité de maintenir ou de supprimer la deuxième levée de la boîte aux lettres d’Usseau». Le conseil considère que «cette deuxième levée est complètement inutile, non seulement le dimanche, mais les autres jours de la semaine, le courrier qui traverse Usseau le soir prenant la plus grande partie des correspondances».
Sans doute l’avis du conseil a-il été suivi d’effet, sans satisfaire les habitants puisque, 5 ans plus tard, le 7 octobre 1900, on note un projet d’installation d’une deuxième boîte à lettres dans le bourg. Il est demandé que «le courrier prenne ladite boîte le soir à son passage dans le bourg pour la porter au bureau de poste de Châtellerault et la remettre en place le lendemain matin en se rendant à Saint Gervais». On comprend qu’il s’agit d’une boîte mobile transportée par le courrier. Des démêlés interviennent alors entre le maire, Monsieur E. Dupuis, et le sieur Martin qui assure le courrier de Saint Gervais à Châtellerault et qui réclame pour le service demandé la somme de 100 francs. Le maire, estimant cette somme exagérée, essaie d’obtenir une réduction mais ses efforts sont inutiles. Le conseil remercie le maire de ne pas avoir traité avec le sieur Martin.
Le sujet de l’établissement d’une boîte aux lettres mobile qui serait desservie par le courrier est de nouveau d’actualité le 28 janvier 1906. Les habitants se plaignent de l’arrivée tardive du facteur dans le bourg (vers 8 heures et demie du matin) et de la levée trop précoce (avant 10 heures), ce qui ne leur permet pas de répondre aux lettres reçues et, disent-ils, «cause un préjudice considérable». Un long développement un peu répétitif suit: «Le courrier de Saint- Gervais à Châtellerault traverse chaque soir le bourg d’Usseau, il lui serait facile sans retarder son service de transporter une boîte mobile au bureau de poste de Châtellerault et de la rapporter le lendemain matin. Cette boîte serait d’une utilité incontestable et rendrait les plus grands services aux habitants en leur permettant de répondre le jour même aux correspondances reçues le matin».
Le conseil demande alors à l’administration des Postes la création de cette boîte mobile qui serait fixée sur le mur extérieur de la mairie d’Usseau et lui demande «d’autoriser le courrier de Saint Gervais à la prendre chaque soir et à la ramener le lendemain matin».
«L’achat de la boîte et l’indemnité au courrier seront payés par la commune d’Usseau au moyen des dons offerts par les personnes généreuses qui s’intéressent à l’amélioration du service postal dans la commune d’Usseau. Cette indemnité ne serait due que jusqu’au mois d’octobre, date de la fin de son entreprise. Le nouveau courrier ferait sans aucune indemnité ce service, en faisant insérer cette clause dans son cahier des charge».
(À suivre)
Clairette Gautier et Raymonde Soulat pour l’association Mémoire collective
   
88068 visites

 

MAIRIE : HORAIRES D'OUVERTURE AU PUBLIC

La mairie est ouverte au public

le lundi de 13h30 à 17h00

le mercredi de 8h30 à 12h00

le vendredi de 13h30 à 17h00

 


<Calendrier>
Janvier 2018
 
 
a3w.fr © 2018 - Informations légales - usseau86.a3w.fr