En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies

 









 
 
ASSO ECHOS - FEVRIER 2008
 
 
    ►Reprenons donc les péripéties liées à l’installation du téléphone dans la commune
 * Du 28 novembre 1909 au 9 octobre 1921, nous ne trouvons aucune indication dans le registre des délibérations du conseil municipal. Cela laisse à penser que tout a dû bien fonctionner …
 * Le 9 octobre 1921, Madame Gentilhomme donne sa démission de porteuse de dépêches. Lui succède Madame Germont qui accepte le montant de l’indemnité fixée pour ce service.
    Aucun renseignement ne nous est donné ensuite sur le fonctionnement de ce bureau téléphonique mais on découvre que le 3 février 1924, «la gérance de la cabine téléphonique est tenue par l’épouse d’un adjudant en retraite (Madame Georgette Gentilhomme, épouse de Monsieur Ferlin Adrien), et cela depuis 1911. Ce Monsieur Ferlin serait pressenti, lui, pour tenir le poste de facteur receveur, si l’administration acceptait de répondre positivement au conseil municipal qui demande la création de ce poste à Usseau.
 * Sans doute a-t-on dissocié les rôles de gérant du bureau téléphonique et de porteur de dépêches puisque le 8 février 1925, «sur proposition de Monsieur le maire (Paul Pageard), le conseil accorde une augmentation de salaire de 50 francs au profit de Mademoiselle Marie-Alida Prévost, porteuse de dépêches et ce, pour l’année 1925.»
 * Le 16 janvier 1927, le conseil, après délibération, accorde une augmentation de salaire de 50 francs à la gérante de la cabine téléphonique, Madame Gentilhomme (son salaire annuel passe de 350 à 400 francs). Tout paraît assez confus, les gérantes changeant souvent, semble-t-il.
 * Le 10 octobre 1946, est votée une augmentation des indemnités versées, l’une à Madame M.A.Dabin, porteuse de dépêches, (il s’agit de M. A. Prévost qui s’est mariée à Monsieur Dabin), l’autre à Madame R. Calendrier, gérante du bureau de téléphone, qui conserve ce rôle jusqu’en 1957.
 * Le 14 juin 1953, est attribuée à la gérante du téléphone(Madame Renée Calendrier) avec indemnité supplémentaire, le portage des télégrammes, la commune étant dépourvue de porteur depuis quelques mois.
 * A partir du 1er juillet 1958, c’est Madame Jacqueline Berland qui, par arrêté, est nommée gérante du téléphone et porteuse de télégrammes. Elle aura le même traitement annuel que Madame Calendrier, soit 39000 francs pour le téléphone et 6000 francs pour les télégrammes; il s’agit bien sûr d’anciens francs, le nouveau franc n’étant créé que le 27 décembre 1958. Elle bénéficie ensuite d’une augmentation de 90 nouveaux francs le 1er juillet 1960.
 * Le 12 février 1969, l’indemnité annuelle passe à 650 NF.
(Madame Calendrier assurait aussi la vente du pain et le service des boissons dans le «café du haut», de même que Madame Berland ensuite, leurs maris respectifs étant boulangers).
 * A cette date aussi, est demandée l’installation d’un poste de téléphone public aux Bourdigaux. Imaginez les difficultés que pouvaient représenter les déplacements répétés pour la porteuse de télégrammes et pour les habitants des hameaux un peu éloignés.
 * Ce n’est que le 22 décembre 1975 qu’est demandée l’installation d’une cabine téléphonique sur la place du bourg.
 * Enfin, le 8 septembre 1982, la demande d’installation du téléphone à l’école, formulée par l’instituteur, est acceptée par le conseil municipal.
Peu à peu, les installations téléphoniques privées se sont multipliées, les hameaux sont sortis de leur isolement et les relations entre les personnes s’en sont trouvées facilitées.
.►  Longue et patiente «saga» que celle du téléphone dans notre commune…
     De nos jours, téléphone fixe, téléphone illimité via la livebox et internet, téléphone portable sont devenus courants et, il faut bien le dire, très utiles même si, par moments, leur sonnerie peut nous agacer…
Belle invention malgré tout dont nous nous passerions difficilement aujourd’hui!!!
Clairette Gautier et Raymonde Soulat pour l’association Mémoire collective
   
90133 visites

 

MAIRIE : HORAIRES D'OUVERTURE AU PUBLIC

La mairie est ouverte au public

le lundi de 13h30 à 17h00

le mercredi de 8h30 à 12h00

le vendredi de 13h30 à 17h00

Elle sera fermée du 23 juillet au 10 août 2018.

 


<Calendrier>
Juillet 2018
 
 
a3w.fr © 2018 - Informations légales - usseau86.a3w.fr